Vacuité

Publié par 10lunes le 17 août 2013 à 18 h 48 dans Vie du blog

 

Soap_bubble_sky

La fin de l’été se profile déjà. Fin de la mise en retrait ; ce presque néant est un bonheur rare. Pas tout à fait vide quand même. Penser à des femmes et familles que je retrouverai avec plaisir, me laisser hanter par des situations m’ayant mise en difficulté, tenter de récupérer le retard de lecture des publications scientifiques et professionnelles et rester bien en deçà de ce que j’avais programmé.

J’ai pris le soleil pas assez, jardiné, pas assez, nagé, lu, cuisiné, regardé, écouté, rêvé, pas assez… 

J’ai passé du temps sur le net, bien trop ; continuer la veille, suivre quelques dossiers, rester à l’écoute de la « sage-femmerie », de quelques projets. 

Certains jours, je me suis irritée de trouver mes consœurs – et d’autres soignants – frileux, aigris, mesquins, repliés sur eux-mêmes. Certains soirs, j’ai croisé des « consommateurs de soin » exigeants, irrespectueux, indifférents aux autres. 

D’autres jours, les sages-femmes – et les autres soignants- se révélaient généreux, motivés, solidaires, prêts à investir temps et énergie pour que la santé reste un bien commun. D’autres soirs, les « soignés » se montraient responsables, critiques, mobilisés, questionnant le système et portant haut de belles idées.

Le blog a eu 4 ans cette semaine. J’écris moins. A quoi bon. Que pourrais-je écrire qui vaille la peine d’être lu. A quoi sert de poser des mots sinon à me réjouir connement devant un compteur des visites.
Et puis, le commentaire ou le mail d’un inconnu font tanguer ma désillusion. De belles rencontres, de beaux échanges qui éclairent une journée.

Est il utile d’écrire sinon pour nourrir son propre ego ? Ou cet ego peut-il être un moteur bienvenu pour partager ce qui nous tient à coeur avec quelques passants du net ?

J’ai encore envie de partager, je crois.
Mais suis de moins en moins dupe.

 

 

2 commentaires sur “Vacuité”

  1. LuLett dit :

    Bonjour,
    je découvre votre site suite à votre post sur « Entre leurs mains » (que je n’ai pas encore vu). Votre ouverture d’esprit et votre manière de concevoir votre métier me touche énormément.
    Évidemment, mon accouchement a changé ma vie. Depuis ce jour, je cherche à comprendre cette évènement incroyable (peut-être même à le revivre un peu).
    Je me pensais informée pendant ma grossesse. J’ai fait le choix de refuser la péridurale en toute connaissance de cause. Malgré cela, je ne me suis pas sentie épaulée durant l’accouchement. Pas assez en tout cas, pas comme je l’aurai voulu, avec du recul. J’aurai aimé tomber sur quelqu’un comme vous, ça m’aurait évité 3 mois de souffrances psychologiques lorsque je revivais la violence de l’évènement chaque fois que je fermais les yeux…
    Continuez à écrire et à diffuser ce message, c’est important pour nous, les femmes!
    Bien à vous!

  2. 10lunes dit :

    Merci de vos mots d’encouragements.
    Recevez en échange les miens qui affirment que la naissance respectée n’est ni un combat vain, ni un combat perdu. Je vous souhaite de trouvez sur votre chemin les soignants à la hauteur de vos attentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *