Intérieurs

Publié par 10lunes le 22 octobre 2013 à 00 h 24 dans Vie des femmes

tumblr_mr54m8uLT61rbm89ro1_1280

« La méthode de contraception qui donne des haut-le-cœur »… le seul point d’accroche de cet article sans consistance, c’est son titre.

En fait, cette interpellation du meilleur gout annonce une brève présentation d’une méthode de contrôle des naissances basée sur l’auto-observation.

Si je peux m’étonner que l’on préfère se détourner de tout moyen contraceptif – maîtriser sa fécondité est un acquis précieux – le choix des femmes se doit d’être toujours respecté.

Je pense à ce jeune couple, déjà parents d’une famille qualifiée de nombreuse, s’interdisant toute contraception, venant d’accueillir un nouvel enfant pas vraiment attendu. Je revois leur soulagement quand je me suis autorisée à évoquer ce mode de contrôle des naissances, loin d’être parfaitement efficace mais bien plus que le rien dont ils disposaient jusque là. Et elle, se penchant vers lui, murmurant de façon presque inaudible « Mais pourquoi personne ne nous en a parlé avant »

Si ça n’avait tenu qu’à moi, j’aurais bataillé pour un « vrai » moyen de contraception. Mais ça ne tient pas à moi, ça tient à elle, ça tient à eux. Et je me dois de donner une information exhaustive.

Aussi je me désole qu’observer son col et sa glaire soit présenté comme une expérience écœurante.
Je me désole encore plus qu’une femme pense et écrive que découvrir l’intimité d’un corps – a fortiori le sien – puisse donner la nausée.

En consultation, si je dois poser un spéculum, je propose toujours à la femme de voir son col dans un miroir. La plupart en sont à la fois surprises et curieuses. Certaines déclinent ma proposition, surement trop abrupte, d’autres acceptent et s’extasient.

Rond, rose ou bicolore, lisse, lustré, doux, c’est beau un col !

 

Photo : Dallas Owens

 

NB Pour vous faire votre propre idée, allez faire un tour sur Beautiful cervix, vous y verrez plein de cols plus ou moins roses, rouges, secrétant, ouverts…

Par contre si vous avez envie d’observer le votre en toute tranquillité, oubliez le kit proposé sur le site à 15€.Y a surement moyen de négocier un spéculum à prix coûtant (50 centimes) chez votre sage-femme ou votre médecin (voila t-y pas que j’incite au trafic de spéculum !). Le reste vous l’avez surement déjà et les explications sur la méthode symptho-thermique se trouvent sur le site (et ailleurs sur le net).

 

 

26 commentaires sur “Intérieurs”

  1. Beatrix dit :

    Lors de ma dernière visite chez ma sage-femme, elle m’a proposée de poser moi-même le speculum. J’ai été très surprise et je n’en avais pas du tout envie, vraiment pas! Je suis pourtant très à l’aise avec mon corps, mais non, pas vraiment envie…

    Concernant les méthodes naturelles, j’ai utilisé pendant des années la méthode sympto-thermique couplée avec des préservatifs, avec de nombreux conseils d’une amie sage-femme, lisant et relisant de nombreuses choses sur le web. Les quelques ratés sont venus des préservatifs (ça craque ces choses là), pas de mon observation du corps. Je connais mon corps par cœur, température certes mais aussi je sais quand j’ai de l’acné, mal aux seins, telle perte de telle couleur, le désir qui augmente, la fatigue qui s’installe. Me suis fait traiter de folle plusieurs fois, je ne voulais pas de contraception hormonale, j’étais donc une double folle, qui aurait eu l’idée de proposer un DIU à une jeune femme de 20 ans il y a 10 ou 5 ans?
    Jusqu’à ce que je rencontre cette sage-femme, il y a quelques mois. Elle m’a félicitée de connaître aussi bien mon corps.
    Et j’ai enfin eu ce que je voulais: une contraception non hormonale, de longue durée et fiable.

  2. Ce n’est pas l’endroit le pire de l’anatomie. Celui qui a rédigé l’article doit avoir des tabous maous costauds.

  3. Anna dit :

    Je me demande bien d’où vient ce préjugé, « c’est à l’intérieur donc c’est sale ».

  4. Miss Niet dit :

    L’article me fait un peu penser aux réactions quand je parle de la coupe menstruelle autour de moi, que c’est sale, que beurk on ne met pas les doigts là dedans…

    Je n’ai pas la rigueur nécessaire pour suivre ce type de méthode, surtout que je suis irrégulière avec parfois 2 ovulations par cycle, donc très très difficile de suivre. Mais avec mon DIU cuivre je perçois parfaitement les variations de cycle et je sais toujours où j’en suis, même sans « observations » poussées.

    Enfin, encore un article pour nous expliquer que omg le corps de femmes c’est beuuuurk et cracra. En 2013, on avance…

  5. Je ne trouve pas ça particulièrement joli mais ce n’est pas dégoutant pour autant. en matière d’esthétique tout est subjectif 🙂 Mais autrement l’anatomie et son propre corps c’est pas beurk.
    La méthode d’observation c’est pas pour moi car nous ne sommes pas près à a accueillir un enfant surprise et je ne suis pas très rigoureuse ni au point sur les trucs à long terme comme ça, donc DIU cuivre, mais si ça branche les autres et qu’ils sont près à faire face aux surprises éventuelles je trouve ça très bien, en plus lorsqu’on veut concevoir ça permet de savoir quand viser si le feeling ne suffit pas

  6. Mélanie dit :

    Je connais cette partie de mon corps au-delà des schémas, depuis quelques années déjà (je devais avoir vers les 16-17 ans, j’ai désormais 21 ans).

    Bref, même si cela peut sembler étrange à cet âge, j’ai voulu sentir en pratique ce que j’avais appris en théorie au lycée lors des cours de sciences par curiosité de me connaître un peu mieux.

    Je n’ai pas spécialement été « dégoûtée » par tout cela, même si je suis d’un naturel plutôt pudique, et que mon éducation fut inexistante dans tout ce qui concerne l’intime (ma mère ayant eu elle-même une éducation où tout ceci était tabou). Il n’y a rien de sale à mon sens. C’est juste notre corps tout simplement.

    Lorsque ma sage-femme a posé mon DIU, j’ai regardé plusieurs vidéos médicales de pose de ce dispositif avant le jour J, pour mieux comprendre en regardant les différentes étapes de la procédures. De fait, là encore des cols « en vrai » j’en ai vu et revu, sans jamais aucun dégoût. Et les premiers mois, en cas de doute, il m’arrivait encore de « mettre les doigts dans cet intérieur » pour vérifier mes fils, voir si je ne sentais pas le bâtonnet du DIU en train d’être expulsé…

    Je ne parle jamais trop de tout cela à mes connaissances, la plupart de mes amies trouvant ces explorations « sales », « dangereuses », et l’idée de pose de DIU jeune sans aucun enfant quelque peu « farfelue ». Par contre, ma sage-femme a été très agréablement surprise que je connaisse aussi bien à mon âge, cette partie de mon corps en théorie comme en pratique. 😉

    Mais j’avoue que je m’interroge toujours sur le fait que certaines femmes ayant déjà une vie intime depuis longtemps, parfois ayant déjà eu plusieurs enfants, plusieurs années d’examens gynécologiques réguliers derrière elles, n’osent toujours pas ne serait-ce que regarder cet intérieur par elle-même… Peut-être est-ce juste une question de contexte ou peut-être suis-je personnellement trop curieuse…

  7. Alors là j’avoue que, autant de photos de col, ça fait vraiment drôle, mais je milite très fort auprès de moi-même pour connaître mon corps (et je suis très contente d’utiliser la mooncup, dont j’ai du mal à parler autour de moi tant cela semble tabou)
    Je ne me censure pas auprès de mon mari concernant mes cycles et le reste.
    Pour ce qui est de ce ressenti de « sale », oserai-je incriminer notre société paternaliste qui crie « Vade Retro, Femina ! » ?…

  8. marrainelabonnefée dit :

    Oh mince j’ai encore fait une découverte aujourd’hui, c’est vraiment beau un col en fait 😉 merciiiii!

  9. Salwa dit :

    Merci pour ton article.
    Le site est déroutant à première vue, surtout pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude de voir, mais juste de « sentir » du bout des doigts…
    Mais il n’est pas choquant et je trouve qu’il est très bien d’un point de vue médical…

    Il n’empêche que j’aurai toujours plus de facilité à repérer mon cycle avec mes sensations au toucher que visuellement…

  10. Duma dit :

    Je me sens un peu comme Marrainelabonnefée. 🙂 Je ne m’étais jamais posée la question de savoir comment c’était à l’intérieur. Merci de m’avoir fait réfléchir sur mon corps.

  11. Clotilde dit :

    @Beatrix : Merci … pour avoir dit « Les quelques ratés sont venus des préservatifs (ça craque ces choses là), pas de mon observation du corps.  » … Les préservatifs ne sont franchement pas fiables, surtout utilisés en période fertile !

    @10lunes : Je suis entièrement d’accord avec vous : « maîtriser sa fécondité est un acquis précieux »… Effectivement ! mais je pense que cette maîtrise peut tout à fait être acquise de façon efficace (si si… quand on est bien formés et accompagnés…) par les « méthodes naturelles ».

  12. Clotilde dit :

    PS (j’ai cliqué trop vite) : en parlant de photo, j’ai eu l’occasion de voir une radio d’un bassin avec un stérilet… Et là j’ai réalisé que, si c’était sans hormones, c’était plus abortif que contraceptif…

  13. 10lunes dit :

    Clotilde, pas d’accord avec toi. Le dispositif intra utérin a principalement un effet contraceptif en agissant sur le glaire et les spermatozoïdes… Je serais curieuse de savoir ce qui sur cette radio t’a donné cette impression ?

  14. Clotilde dit :

    Oui, le cuivre a aussi un effet contraceptif, mais sans être spécialiste des radios, on voit bien qu’il y a « quelque chose » dans l’utérus… qui empêche une éventuelle nidation.

  15. 10lunes dit :

    Si tu découvres sur une radio que le DIU est intra-utérin, c’est que l’on t’a mal expliqué avant.
    Je maintiens le terme de contraceptif. Si ton raisonnement était juste, nous aurions autant de grossesse extra utérine avec un DIU que sans, or le risque est divisé par 10.

  16. Clotilde dit :

    Je ne découvrais pas, j’ai du mal m’exprimer (d’ailleurs je n’en porte pas !)… Pour le reste, je maintiens mon avis.

  17. Heps dit :

    C’est le petit trou que l’on voit sur toutes les photos qui s’ouvre pour laisser passer le bébé ? Col bien fermé ça veut dire petit trou là ? Jamais imaginé que c’était proéminent le col.

  18. Amélie dit :

    Euh… En vous lisant toutes causer de vos cols, j’ai essayé de sentir le mien aussi (vive internet sur le téléphone, tout de même ;-)) et… Je trouve pas ! J’ai les doigts trop courts ou je suis pas douée ?

  19. Zygophicée dit :

    Je suis membre d’un forum d’entraide entre utilisatrices de coupes menstruelles, et je suis toujours aussi hallucinée par les nouvelles utilisatrices qui ne sont plus des jeunes filles, ont déjà un ou plusieurs enfants, et qui ignorent totalement à quoi ressemble leur col de l’utérus et où il se trouve… Il y a clairement en France un énorme manque de pédagogie pour que les femmes acquièrent cette connaissance de leur corps.

    Au-delà du débat sur la fiabilité ou non des méthodes dites « naturelles », et de la liberté à laisser à chaque femme/chaque couple quant à ses choix de contraception, je trouve que la connaissance, même partielle, de ces méthodes apporte cela justement : meilleure connaissance de son corps, meilleure compréhension de comment les choses se passent tout au long du cycle…

    Je ne pratique pas ces méthodes, mais j’ai eu l’occasion de consulter un livre sur la méthode Billings, qui m’a énormément appris sur mon fonctionnement (le rôle des pertes blanches par exemple, dont on nous dit d’habitude que c’est « un truc qui arrive avec la puberté »… et c’est tout). Idem pour des articles lus sur le net à propos de la méthode d’auto-observation du col, les photos du projet Beautiful Cervix…

    Bref, je trouve que s’intéresser à ces méthodes n’est jamais du temps perdu, mais est au contraire une source formidable d’informations et de découvertes sur soi-même, même si à côté on fait le choix d’une contraception plus ordinaire. C’est enrichissant, cela permet de faire ses choix en connaissance de cause et, en comprenant mieux notre système reproductif, de mieux comprendre les mécanismes de la contraception qu’on utilise au quotidien.

  20. Kirina dit :

    c’est fou comme c’est un monde secret et tabou pour beaucoup de gens, ce que l’on ne voit pas… et ce qui touche à l’anatomie et aux glaires plus en particulier, c’est perçu comme « beurk ». alors oui, tant de photos de col en une fois, c’est peut-être un peu l’overdose pour ces gens. mais une fois familiarisé avec le sujet, il n’y a plus rien de dégoutant, juste de l’intérêt et de la curiosité.
    je suis d’accord avec Clotilde pour « maîtriser sa fécondité est un acquis précieux qui peut très bien se faire au moyen des méthodes naturelles ». je trouve que c’est un excellent moyen de connaitre son corps, de pratiquer la contraception ET la conception, car c’est la même méthode! j’ai utilisé l’observation de mon corps pendant 7 ans comme moyen de contraception avec succès, puis au moment de vouloir tomber enceinte, cela n’a mis que 2 cycles pour aboutir. re-contraception de cette manière pendant 2 ans, et re-enceinte au bout de 3 cycles quand on le désirait. pour moi, cette méthode est tout simplement géniale.

  21. Miss Niet dit :

    Beaucoup de réponses intéressantes !
    Personnellement, je n’ai pas regardé mon propre col, ça ne me manque pas, par contre en portant une cup et un DIU je me suis habituée à le trouver au toucher.

    @la miss qui ne le sens pas : il est plus facile à sentir pendant les règles où il est plus bas (enfin surtout chez moi !!) mais en milieu de cycle, impossible de le sentir. Après pour ma part j’y arrive mieux assise ou accroupie que debout, ou alors essaie allongée. La sensation est différente de celle du vagin au toucher, c’est moins « mou ». Ne cherche pas forcement au fond.

    @Clotilde : le DIU n’est pas abortif, 10 lunes a très bien répondu, j’aimerai juste reprendre une notion d’échelle. Un DIU c’est en cm que l’on évalue la taille. Au moment de la nidation, l’embryon ne fait que quelques cellules et il faut un microscope, pas une loupe, un microscope (!) pour le voir. Donc à moins d’imaginer que l’embryon à l’implantation est déjà un bébé d’1kg, il y a peu de chances qu’un DIU provoque « une fausse couche » en empêchant quoi que ce soit vu que là on parle d’un amas de cellules de quelques nanomètres !!!

  22. erulelya dit :

    Je salue ce projet, étant utilisatrice (et fille d’utilisateurs) de la méthode Billings, je ne trouve ça ni sale, ni dégoûtant. Mais bon, d’après notre culture patriarcale le corps des femmes est sale par essence, quelle idée d’avoir des règles 😉

    Je milite autour de moi pour que tombent ces tabou sur l’intérieur du vagin, c’est fou le nombre de femmes qui ne savent pas comment elles sont faites, qui n’osent pas toucher, découvrir (« c’est sale, vous allez vous infecter » leur répète leur gynécologue…pfff). Je comprend ces appréhensions chez une très jeune fille dont le corps change, mais j’ai plus de mal chez une femme qui a une vie sexuelle.

    Dire que j’ai choqué une copine en lui racontant que je donnait un miroir à ma fille de trois ans, pour qu’elle voie ce qui se passe quand je lui étale de la crème pour érythèmes fessiers, ben oui, elle se tordait le cou pour voir, un miroir est plus confortable^^ (moi j’ai osé à 21 ans pour la première fois, je ne veux pas qu’elle grandisse avec ce tabou).

  23. Bonjour,

    Adepte de la contraception des indices combinés, je peux dire que j’ai trouvé MA contraception…

    Merci d’en parler, les gens ne connaissent pas ou pensent que c’est de la connerie.

    Samia

    PS : bon emménagement au faite…

  24. Meluz dit :

    Toujours super ton site, 10 lunes… par contre, 7sur7 là, franchement lamentable !!

    Beautifulcervix m’a fait sourire, moi qui pratique aussi l’auto-observation depuis des années, quel mic-mac, spéculum, miroir, lumière, etc. alors qu’il suffit d’y mettre les doigts !
    ça a le mérite d’exister, mais je ne suis pas convaincue que ce soit très encourageant pour celles qui déjà font des chichis. M’enfin, c’est mon avis 🙂

  25. Beatrix dit :

    Clotilde > 3 fois en dix ans, ça va… ça reste quand même l’exception!

  26. anais dit :

    Bonjour! Quel plaisir de retrouver votre blog après des mois passés sans y fourrer le nez.
    Avec mon compagnon nous voulons faire un petit, et si j’ai vécu une fausse couche en mai nous ne connaissions pas de moyens fiables de connaitre la période d’ovulation avant août (c’est bien sympa de savoir que l’ovulation a lieu 14 jours avant les réglées mais s’il faut attendre les règles pour savoir, on n’est pas sortis de l’auberge…). Et je suis ravie d’avoir trouvé la méthode de la glaire… Que malheureusement beaucoup de mes amies trouvent rédhibitoires !
    Alors moyen de contraception ou non on verra dans une semaine si ça a marché !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.