Catharsis, épisode 2

Publié par 10lunes le 3 novembre 2011 à 09 h 24 dans Profession sage-femme

 

C’est une joyeuse tablée de sages-femmes, terminant leur journée de congrès dans une brasserie. Après de très sérieux débats portant entre autres sujets sur les difficultés diagnostiques  – où j’ai encore une fois tenté de prendre de la distance en racontant ma mésaventure – la fin du repas (et la fin de nos bières) sonne le temps d’échanges plus légers.

Chacun y va de son anecdote, une histoire en entrainant une autre. Chaque récit, abondamment ponctué de gestes et de mimiques pour en parfaire le réalisme se termine dans un éclat de rire général. Solidarité clanique oblige, les médecins sont à la fête.

Ainsi ce futur père appelant la maternité pour annoncer l’arrivée de sa femme en précisant « Je suis médecin, je l’ai examinée, elle est entre deux et dix ».

Cette femme présentant quelques modestes saignements adressée par son médecin traitant dûment munie d’un courrier annonçant une fausse couche…  et des dernières règles datant de 28 jours !

Cette « entrée » au bébé trop pressé en train d’accoucher dans les toilettes. Quand nous la rejoignons, son compagnon nous accueille par cette phrase « Ne vous inquiétez pas, surtout ne vous inquiétez pas, je suis médecin ! « .

Enfin, cette femme en fin de grossesse amenée par le Samu. Le médecin qui l’accompagne déclare avec assurance « Je l’ai examinée, vous pouvez me croire, ça ne va pas trainer ! « . La dame rentrera chez elle peu après. Elle n’est pas en travail.

Une des sages-femmes m’adresse alors un clin d’œil appuyé et lance … « et ce soir, dans un autre restaurant, un médecin raconte hilare à ses collègues du Samu qu’un jour, une sage-femme l’a appelé pour une femme à dilatation complète et que finalement…. »

L’explosion de rire qui a secoué notre table a un instant interrompu l’ensemble des conversations du restaurant.

Je crois que je suis guérie.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.