Lutter bis

Publié par 10lunes le 14 juin 2011 à 08 h 50 dans Profession sage-femme

Autre combat.  Les Lilas, maternité mythique, voient leurs conditions de travail se détériorer. Comme dans d’autres lieux phares, la qualité de l’accompagnement se dégrade sous l’influence conjointe de la tarification à l’acte, du surbooking et du médico légal… S’y ajoutent des locaux exigus contraignant à jongler sans arrêt avec le manque de place.
Il était donc prévu de reconstruire la maternité … et au passage d’en augmenter la capacité d’accueil ; lourd prix exigé pour sa survie.

Tout semblait en bonne voie puisqu’un terrain avait été trouvé, que la mairie soutenait le projet, que l’ARH* avait donné son accord.

Oui mais d’aucuns rêveraient peut-être de voir disparaitre ce lieu subversif militant de la première heure pour la légalisation de l’IVG, l’accès à la contraception, les droits des femmes et la naissance respectée.
L’ARS** a stoppé le projet et se propose de regrouper l’établissement avec une maternité de type 3… Fausse opportunité ; les Bluets en ont fait l’expérience et sont en grande difficulté

Soutenir les Lilas, c’est faire plus que souhaiter préserver un lieu et une équipe. C’est témoigner de son indignation devant la mise en pièce des établissements qui s’obstinent à vouloir pratiquer une obstétrique humaine, qui tentent d’entendre les désirs de ceux qu’ils accueillent, qui pensent la femme comme sujet et non objet de soin.

Soutenir les Lilas, c’est dénoncer une politique de santé qui s’éloigne des besoins des « soignés » pour industrialiser les prises en charge. C’est lutter contre la concentration et l’uniformisation des accouchements.
C’est se souvenir que des femmes et des hommes se sont battus il y a deux générations pour changer la naissance … Et que tout ou presque est à recommencer.

Une pétition est à signer ici

* Agence régionale de l’hospitalisation, remplacée depuis avril 2010 par
**ARS Agence régionale de Santé



Le 18 juin, que ferez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.