Cercle vicieux

Publié par 10lunes le 27 mai 2010 à 07 h 50 dans Après

Nous nous rencontrons pour une première séance de rééducation périnéale et je suis en train d’ouvrir son dossier. Je la questionne sur sa grossesse, son accouchement, sa santé en général et son périnée en particulier.
Elle saisit l’occasion pour m’interroger ; pour le moment, elle n’éprouve aucun désir…est-ce inquiétant ? Je lui confirme que cela est banal à quelques semaines de l’accouchement et lui demande comment son couple vit cette phase. Elle s’exclame que tout va bien et que son homme se montre très compréhensif et patient. Elle pourrait s’arrêter là mais murmure juste assez fort pour que je puisse l’entendre «J’ai du mal à le supporter».

Je souligne l’apparente contradiction :«Vous supportez mal que votre compagnon se montre respectueux de vos demandes ?»
En fait, c’est l’absence de proximité physique qu’elle déplore. D’une phrase, elle résume la situation : «J’ai besoin de câlin pour avoir envie de faire l’amour et il a besoin de faire l’amour pour avoir envie de me faire des câlins…»

Ce court récit me permet de vous inviter à allez lire la critique – gentiment signalée par Blandine – de « Osez l’amour pendant la grossesse » (datant de 2007) livre que je n’ai pas lu…
… et que du coup je ne lirai pas.

Pour faire bonne mesure, j’ajoute ce commentaire trouvé sur l’un des sites vendant le livre : « En Île-de-France, on estime que 45 % des couples se séparent durant les
trois premières années d’un enfant. Ce guide, qui a pour but
d’entretenir une certaine harmonie sexuelle, trouve également sa
légitimité dans le renforcement des couples, afin qu’ils ne fassent pas
tristement partie des statistiques. Certes, le plaisir sexuel n’est pas
tout, il n’est pas l’unique garant de la solidité d’un couple. Mais
force est de constater que la frustration ne fait qu’aggraver les
tensions qui peuvent survenir en pleine période de « baby clash ». C’est
la porte ouverte au classique scénario adultère-séparation. Avant
d’être des parents, nous avons été des amants. Faisons en sorte de le
rester. Ne culpabilisons pas de nous vautrer dans ces plaisirs
faussement égoïstes. Indirectement, nos enfants nous en remercierons.
Des parents amoureux font des bébés heureux. »

« Entretenir une certaine harmonie sexuelle ». Tant que l’on nous parlera
d’hygiène sexuelle plutôt que de désir, et de nécessité conjugale plutôt
que d’amour.. les câlins des uns risquent de manquer aux autres et
« vice » versa !

Un commentaire sur “Cercle vicieux”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.