Révélé

Publié par 10lunes le 16 décembre 2016 dans 9 mois

 

c-16

Assise au fond du bus, elle savoure la nouvelle, l’imperceptible présence au creux de son ventre.

Personne ne sait encore, c’est un secret partagé à deux avant que d’autres l’apprennent et s’émerveillent avec eux.

Elle accompagne sa rêverie éveillée en croquant à pleines dents le fruit épluché qu’elle tient à la main. Elle en savoure le goût, l’acidité, la pulpe juteuse.

L’inconnue à ses cotés l’interroge sur la nature du fruit.
A sa réponse, elle hoche la tête d’un air complice et affirme plus qu’elle ne questionne :
– « Vous êtes enceinte ?!
Et devant son étonnement, elle complète
– Moi aussi, j’adorais ça pendant ma grossesse »

Elle n’en revient pas que son secret soit si rapidement découvert.
La faute au citron qu’elle croque de si bon coeur.

 

Mots-clés : , | 2 commentaires

Situé

Publié par 10lunes le 7 décembre 2016 dans 9 mois

 

coeur-15

Un appel interrompt la consultation :
– « J’ai une éruption d’herpès sur les lèvres. Y a quelque chose à faire ?

Je récapitule mentalement. Elle est presque à terme, j’ai suivi sa grossesse et passé le relais à la maternité – comme nous en avons l’habitude – pour les deux derniers mois. Aucun souvenir qu’elle ait évoqué cet herpès, ce que son dossier me confirme.

Je m’inquiète d’une primo-infection mais elle corrige,
– Non non, c’est pas la première fois.
Je souligne qu’elle aurait du me le signaler.
– Je ne savais pas que ça pouvait être important.
Au vu du terme, je lui suggère de voir directement avec la maternité.

Le couple assis en face de moi a attendu patiemment la fin de notre échange.
Une fois le rendez-vous terminé, je m’octroie quelques secondes pour noter dans le dossier l’appel reçu.
Je m’apprête à taper « herpes génital », et réalise qu’elle ne l’a pas clairement précisé.
Doute.

Je la rappelle :
– J’allais partir à la maternité. Ils m’ont dit de venir tout de suite.
– Je voulais juste une confirmation, c’est bien un herpes vulvaire ? 
Son fou-rire est explosif.
– Les lèvres oui, mais les lèvres du HAUT parvient-elle à hoqueter ».

 

Mots-clés : , , , | Ajouter un commentaire

Préservé

Publié par 10lunes le 5 décembre 2016 dans 9 mois

 

coeur-4-terDeuxième échographie.

Le médecin consulte le compte-rendu précédent et l’interroge : « Vous ne souhaitez pas connaitre le sexe, c’est bien ça ? »

Elle bredouille une réponse confuse parce que son compagnon ne veut pas savoir et elle voudrait peut-être mais craint de ne pas savoir garder le secret alors en fait elle ne sait pas vraiment.
Le praticien la rassure, elle peut hésiter encore, on verra à la fin de l’examen

La revue des différents organes commence. L’échographiste commente l’irréprochable anatomie de ce bébé. Une très belle tête, deux bras magnifiques, deux jambes qui le sont tout autant, un coeur qui bat parfaitement, un diaphragme bien à sa place… La liste des perfections s’égrène doucement.
Puis le médecin quitte l’écran des yeux, se tourne vers elle et conclut
« Tout va pour le mieux.
Elle hésite un temps et se lance
Oui mais… et le sexe docteur ?
Il sourit
– Le sexe est tout à fait normal lui aussi ».
Son ton laisserait la place à une autre question.
Mais elle a sa réponse.

Comme elle l’écrit elle-même :« Je suis partie le coeur en joie, enceinte d’un bébé tout à fait normal, sexe compris, et de plus muni d’une très belle tête ».

 

 

Mots-clés : , , | 2 commentaires

Leçons de l’expérience, épisode 1

Publié par 10lunes le 20 novembre 2016 dans Formation/déformation

 

 

capitoline_venus_louvre_ma336-1

Il y a longtemps, très  longtemps, tellement longtemps que j’étais jeune et juste accouchée, j’ai suivi une formation centrée sur le toucher.

Nous apprenions comment être dans un contact différent, plus attentif à celui que l’on touche, comment des gestes similaires en apparence pouvaient générer des ressentis multiples et contrastés. Nous apprenions à poser nos mains à l’écoute d’un enfant niché dans l’utérus maternel. Nous apprenions comment une femme enceinte et ses proches pouvaient sentir le bébé se blottir au creux de leurs mains.

Au final la découverte de choses toutes simples, devenues évidentes au fil des années et qui font encore mon quotidien.
Ca c’est pour le versant positif.

L’autre versant, c’est une sorte de formatage dont je n’ai pris conscience que bien plus tard.
Au cours du stage, on nous avait indiqué que la future mère devait se mettre en sous-vêtements lors des séances. Ca ne nous était pas expliqué, juste énoncé comme une évidence.
De retour dans ma maternité, ravie de mettre en pratique ce que je venais de découvrir, j’ai respecté la consigne. Cela me semblait d’autant plus anodin que le déshabillage était banal en consultation obstétricale. A l’époque, le toucher vaginal mensuel était encore un incontournable.

Habituée j’étais, habituée j’ai fait.

Je n’ai pas compris tout de suite combien cette « habitude » créait une sorte de rapport hiérarchisé détestable entre la patiente allongée et dévêtue et la soignante en blouse et debout.

J’ai mis… des années à penser que je pouvais procéder autrement et simplement préciser avant la séance de prévoir une tenue permettant de découvrir le ventre.

Comme je dois être  « un peu »  lente, il m’a fallu encore quelques années pour réaliser que si je percevais un  enfant à travers la paroi utérine, mais aussi au travers de toutes les couches séparant cet utérus de la peau, je n’étais plus à une épaisseur de vêtement près…

Si je vous raconte ça, c’est grâce ou à cause de la lecture des commentaires de mon dernier billet.

Parce que, pendant toutes ces années, personne hélas ne m’a jamais fait aucune remarque. Si quelqu’un m’avait questionnée sur le pourquoi du déshabillage, j’aurais surement réalisé et abandonné cette stupide consigne bien plus tôt.

Mais, si au lieu de me faire remarquer l’absurdité de la pratique, l’on m’avait accusée de maltraitance, j’aurais ouvert de grands yeux innocents, nié avec force et rangé la remarque dans le tiroir des accusations gratuites et injustifiées.
Bref, je ne me serais pas remise en cause.

D’autant que pendant la formation, moi aussi je m’étais retrouvée en sous-vêtement.
Mais je vous raconterai ça bientôt.

 

 

Mots-clés : , , , , , | 12 commentaires

Désordonnée

Publié par 10lunes le 24 décembre 2015 dans 9 mois

 


032 (1)Le groupe s’installe dans un brouhaha joyeux. C’est leur avant-dernière séance de préparation à la naissance. 

La rencontre commence comme d’habitude par un petit tour de table. Les trois couples partagent les dernières nouvelles, leurs dernières découvertes, émotions, questionnements…

L’un interroge sur le thème « officiel » de la rencontre du jour.
– On est censés parler de quoi aujourd’hui, de la fin de l’accouchement ou du nouveau-né ?
– Si tout le monde est d’accord, centrons-nous plutôt sur le nouveau-né répond la sage-femme.

Tout irait bien si elle n’ajoutait ensuite
Je préfère aborder les choses de façon chronologique…

 

 

Voilà. La sage-femme était sûrement fatiguée comme je le suis aussi un peu par ce petit marathon.
J’ai eu plaisir à écrire, j’espère que vous aurez eu plaisir à me lire.  😳
Le blog va retrouver son rythme de croisière … et ses mouvements d’humeur !
Parce que les nouvelles, bonnes et mauvaises, ont continué d’affluer pendant la trêve de Noël….

Demain, c’est Hécate, créatrice des elfes et amicale complice de cet Avent 2015, qui tournera la dernière page du calendrier.

 

 

Mots-clés : , , | 7 commentaires

Malicieux

Publié par 10lunes le 22 décembre 2015 dans 9 mois


026 (1)

La datation d’une grossesse est ce moment charmant où ceux qui n’étaient pas présents s’autorisent à affirmer à ceux qui y étaient la date précise de leur rapport scientifiquement qualifié de fécondant…

Chacun y va ensuite de sa roulette ou de son calcul mathématique pour calculer le terme.
Nos affirmations péremptoires prennent encore plus de sel quand un couple a la malencontreuse idée de passer une frontière en cours de grossesse.

Pour ces futurs parents là, le passage de la Belgique à la France se solde par un bonus de 10 jours supplémentaires.

En bon diplomate, l’enfant mettra tout le monde d’accord en naissant pile entre les deux dates annoncées.
Le jour anniversaire de la rencontre de ses parents.

Le jour de la Saint Amour.

 

 

Mots-clés : , , | 4 commentaires

Grillée

Publié par 10lunes le 11 décembre 2015 dans 9 mois, Vie des femmes

 

019

La sage-femme est enceinte, pas encore assez pour qu’un pull un peu ample ne puisse masquer l’enfant en devenir. C’est son jardin secret. Viendra un moment où sa grossesse sera évidente. Il sera alors temps de l’annoncer à ses patientes.

En face d’elle une autre femme au ventre plus rond. Lors de la dernière consultation, elle déplorait le regard différent porté sur elle.
–  Je suis une femme enceinte mais pas que !

Souhaitant préserver son look habituel, joyeux et coloré, elle pestait de ne pas trouver de collants de grossesse « un peu fun », évoquant l’idée de teindre un modèle classique.

Son corps s’est encore arrondi. La sage-femme palpe doucement son ventre, s’assure de sa souplesse, repère les contours fœtaux. Elle cherche le centimètre pour mesurer la hauteur utérine.

En déroulant le ruban de plastique, elle pense à leur conversation précédente et interroge :
–  Et alors vos essais de teinture ?
– Pas eu besoin ! J’ai trouvé un modèle sympa dans un magasin pour femmes enceintes. Exactement les mêmes que ceux que vous portez aujourd’hui…

 

 

Mots-clés : | 3 commentaires

Soignée

Publié par 10lunes le 5 décembre 2015 dans 9 mois

 

011

Elle est hospitalisé en  GHR, acronyme éludant le stressant « grossesses à haut risque ». Un peu perdue devant le défilé des blouses pastels, les bilans, prélèvements et autres examens, elle sait que chacun s’attache à ce que sa grossesse se passe au mieux. Alors elle pense à son bébé et suit docilement les consignes.

La sage-femme repasse la voir en début d’après-midi.
– Tout va bien ?
– Oui, ça va, mais alors le nouveau médicament, ce midi, il est vraiment pas bon hein.

La sage-femme s’étonne, ne voyant pas de quel traitement il peut s’agir. Elle jette un œil sur le dossier, n’y trouve aucune nouvelle prescription et commence à s’inquiéter. Y aurait-il eu une erreur dans la distribution ? C’est une chambre à deux lits, aurait-elle pris un traitement destinée à sa voisine ?

Elle cherche à en savoir plus :
– C’était quel médicament. Un comprimé ? Une gélule ? De quelle couleur ?
– Non non, c’était un petit sachet, une poudre à dissoudre.
– Une  poudre ???  Avez vous gardé le sachet, je voudrais  vérifier ?
– Oui, oui, attendez, je vais le retrouver. C’est un petit sachet blanc et c’est écrit en bleu dessus.
– Ca y est, regardez ! C’est du chlorure de… dit-elle en tentant de lisser le papier froissé pour en déchiffrer le texte

 La sage-femme réprime un sourire.
– Ah mais non, ce n’est pas un médicament ! C’est le sachet de sel servi avec votre plateau repas.

 

Mots-clés : , , , , | 3 commentaires

Familiale

Publié par 10lunes le 3 décembre 2015 dans 9 mois

 

010C’était il y a bien longtemps, avant l’avènement du dieu échographie, au temps où l’on calculait le terme d’une grossesse en se basant sur la date des dernières règles et pas sur une mesure en millimètre. 

Le médecin palpe son ventre, s’attarde sur le volume utérin, s’étonne à voix haute de le trouver si gros. Poursuivant son examen, il envisage plusieurs explications, simple particularité, grossesse plus avancée, ou alors des jumeaux ?
La future mère s’imagine déjà portant deux enfants  et  s’inquiète de cette option imprévue. Pour conjurer le sort, elle plaisante, Ce n’est rien docteur, s’ils sont deux, j’en mettrai un au surgélateur pour le sortir quand le premier aura grandi.

Maintes fois racontée, forcément évoquée à chaque nouvelle grossesse,  transmise à la génération suivante, l’anecdote fait désormais partie du patrimoine et de l’identité familiale.

Elle est enceinte. Le temps est passé, la médecine a changé. Une première échographie a déjà été réalisée. La mère sait qu’un seul cœur bat en son sein. Mais quand la sage-femme palpe son ventre et trouve son utérus un peu gros, elle ne résiste pas au plaisir de s’inscrire dans la lignée en prononçant à son tour, devant un compagnon et une sage-femme un poil décontenancés…
C’est pas grave, si ce sont des jumeaux, j’en mettrai un au surgélateur !

 

Mots-clés : , | Ajouter un commentaire

Rationnel

Publié par 10lunes le 2 décembre 2015 dans 9 mois

 

009

Ils sont tous les deux chercheurs, maniant les données biologiques avec dextérité, habitués au milieu médical. Ils sont aussi parfaitement néophytes en vécu de grossesse. Ils attendent leur premier enfant.

La sage-femme qui les accompagne cherche à trouver le juste niveau d’information, ne pas les noyer d’évidences inutiles, ne pas les priver d’explications nécessaires.

Fin du premier trimestre. Pour la première fois, elle dépose un peu de gel sur la sonde doppler, la pose sur le bas du ventre maternel, cherche en orientant le capteur dans différents axes. Un son nouveau envahit la pièce. Celui des battements du cœur fœtal.

En parfait scientifique, le père s’interroge, comment être sûr qu’il s’agit du cœur du bébé et pas de celui de sa mère ?
La sage-femme explique le rythme cardiaque fœtal, bien plus rapide que celui de l’adulte. Elle encourage le père à prendre le pouls de sa compagne pour vérifier lui-même la flagrante différence de fréquence.  Il confirme.

Le temps s’arrête.
Seul le bruit du galop décompte les secondes.

Puis la sage-femme retire la sonde, essuie la trace de gel sur le ventre maternel, sourit à l’ émotion parentale encore palpable.
Alors elle ajoute malicieusement : Là où je cherchais le cœur du bébé, il aurait été très étrange que j’entende celui de la mère.

 

 

Mots-clés : , , , , | 4 commentaires