Son meilleur profil

Publié par 10lunes le 12 décembre 2014 dans 9 mois

 

November_2007_Strikes_France_Crowded_Platform

18 heures. Les quais du métro sont bondés. Les portes de la rame s’ouvrent, un flot de voyageurs déferle sur les quais. Un autre flot tout aussi dense s’apprête à monter dans le wagon.
Elle est au milieu du flot montant, trop tard pour espérer trouver une place assise, trop tôt pour rester dans l’espace libéré près des portes.
Les premiers voyageurs entrés se tassent au fond du wagon sous la pression des suivants qui se tassent derrière eux.
La travée entre les sièges est déjà encombrée de divers sacoches, coudes et genoux empiétant sur l’espace central.
Elle va devoir se faufiler.

Elle débute un quart de tour pour passer de profil et s’arrête en plein élan. Son nombril vient de bloquer sur le dossier du premier siège.

Elle s’en étonne une milliseconde.
Puis réalise.

Très enceinte, elle est maintenant plus large dans ce sens là !

 

PS : publication tardive liée à la mauvaise volonté de mon ordinateur…
… mais surtout à une mauvaise nouvelle pour l’AAD : Arrêt de la CEDH 

 

 

1 commentaire

Travail d’équipe (3)

Publié par 10lunes le 10 décembre 2014 dans 9 mois, Rencontre

 

 

a.baa-Two-beautiful-Christmas-ballL’accouchement à domicile est l’option la plus raisonnable. Leur enfant précédent est né à l’issue d’un travail express leur laissant à peine le temps d’arriver à la maternité.
Ils ont depuis déménagé plus loin et plus haut dans la montagne et la naissance est prévue au coeur de l’hiver. Rouler en trombe sur des routes enneigées ne lui apparaît pas une option sécuritaire.

Elle a eu du mal à trouver LA sage-femme, celle qui accepte de la suivre dans ce projet alors que les nuages s’accumulent sur les rebelles osant défier l’obligation d’assurance.

La sage-femme assure son suivi de grossesse mais pas les échographies. Tout naturellement – naïvement ? – la future mère s’adresse alors à l’obstétricien de la maternité pour les trois échographies recommandées.

A cet instant précis, le lecteur s’interroge : Que vient donc faire cette banale histoire d’affrontement obstétricien/sage-femme autour de l’AAD dans un calendrier de l’Avent se voulant joyeux et positif ?

Lors de la première échographie, l’obstétricien assure qu’elle est la candidate idéale pour une naissance à domicile.
Lors de la dernière, il constate que le fœtus est toujours en siège mais souligne qu’il a encore largement le temps de se retourner. Loin de se saisir de ce prétexte pour la dissuader de son projet, il se tient à sa disposition pour tenter une version si le bébé persistait à se présenter tête en haut.
Pour faire bonne mesure, il réaffirme sa disponibilité si un transfert* vers la maternité en cours d’accouchement était nécessaire…
… et lui souhaite une belle naissance à la maison !

 

* en cas de besoin, le secteur est organisé pour un transfert en hélicoptère

PS : oui encore des boules  !

 

 

10 commentaires

Court circuit

Publié par 10lunes le 16 septembre 2014 dans 9 mois, Pffffff, Profession sage-femme

 

Samedi 13h30. Je viens de brancher le répondeur donnant les coordonnées de l’astreinte quand le téléphone sonne. J’hésite deux secondes, lâchement… parce qu’à cette heure-là, peu de chance que ce soit une banale prise de rendez-vous. 
Ma mauvaise conscience a vite fait de trancher ; je décroche. J’entends les mots d’une femme inquiète. Enceinte de sept mois, elle vient de recevoir une grosse décharge électrique. Comme elle est suivie par ma collègue, son premier réflexe a été de nous appeler.

Le risque électrique, j’y connais rien.

Je l’interroge rapidement. Elle sent son enfant bouger, pas de douleurs, pas de contractions, rien ne lui parait anormal. Je tente de la rassurer mais lui demande aussi d’appeler le 15 parce qu’eux seront en mesure de lui répondre précisément.

Mon ignorance m’irrite. Je cherche des infos sur le net, demande l’avis d’autres praticiens (vive les réseaux sociaux). Leurs réponses sont multiples, divergentes, pas forcément rassurantes. Je rappelle la jeune femme pour vérifier qu’elle a bien contacté le 15. Sur leurs conseils, elle est en route pour la maison médicale de garde.
Ma bonne conscience s’en réjouit.

Dès l’ouverture du cabinet, elle rappelle. Elle ne sent pas très bien. La consultation du samedi lui a semblé rapide et son inquiétude persiste. 
Je lui propose de passer faire le point. Coté obstétrical, tout va bien. Mais elle se plaint de divers symptômes et douleurs que je ne sais expliquer. Faut-il les attribuer à l’incident ? Au contre-coup du stress subi ? Je contacte son médecin traitant qui prend le temps de réfléchir avec moi et conclut qu’il ne sait pas trop non plus. Faute de certitudes, il me conseille d’appeler les urgences pour avoir un avis.
Comme le 15 a déjà été appelé, j’opte pour les urgences obstétricales du CHU qui me semblent plus à même de prendre en compte sa grossesse.

Je me présente, demande à qui je parle… une sage-femme est-il sèchement répondu à ma question répétée deux fois parce qu’ostensiblement ignorée.

J’explique la situation. De profonds soupirs soulignent la lassitude de l’autre côté du fil.
A la fin de mon bref exposé, mon interlocutrice lance un laconique :

– Et alors ?
Je tente de résumer ce que j’ai déjà dit. Mon incompétence en choc électrique et mon souhait, appuyé par son médecin traitant, que quelqu’un de plus expérimenté puisse donner un avis.
– Mais y a rien de grave là… si elle avait de la tension faudrait nous l’envoyer mais là …

Mes correspondants des réseaux sociaux, médecins généralistes, urgentistes, anesthésistes, avaient envisagé entre autres options la réalisation d’un ECG voire la possibilité d’une hospitalisation. Bien sur, leurs réponses concernaient les suites immédiates de l’incident mais …
Comme je doute d’être tombée sur une sage-femme exceptionnellement calée en gestion de choc électrique, j’insiste encore.
Elle semble céder
– Vous voulez un avis de l’interne ?
– Oui. 
Je souhaite que ma patiente soit reçue et examinée et espère en convaincre l’interne.
Mon soulagement sera bref

– Il est à côté, il est d’accord avec moi.

Et elle a raccroché.

 

_________________________

Si vous avez vu la jolie affiche placardée quelque part, venez le dire ici. A vos commentaires (que j’espère nombreux pour le coup ; suis une incorrigible optimiste !!)

 

 

9 commentaires

S’affirmer

Publié par 10lunes le 1 octobre 2013 dans 9 mois

 

portrait langue tirée

Ils viennent en famille pour la consultation du sixième mois. Leur petite fille de 18 mois les accompagne. Une toute  mignonne brunette avec qui je tente de faire connaissance.

Elle prend peu à peu ses marques, s’autorise à lâcher la main de des parents, accepte de s’intéresser aux jouets que je lui tends.
Son regard est malicieux et… fuyant. Annoncée par ses parents comme  « la dame qui s’occupe du bébé », me voilà désignée responsable de l’irruption prochaine d’un concurrent. Toutes mes tentatives d’approche échouent lamentablement. Elle ne me voit pas, ne m’entend pas. Bref, je n’existe pas.

La consultation se poursuit. Elle est calme, s’amuse avec les jouets, explore la salle.

Vient le temps de l’examen clinique. Poids, tension, palpation, hauteur utérine, bruits du cœur. Le petit se manifeste et ses mouvements sont bien perceptibles. Les parents commentent cette agitation, s’amusent et s’émeuvent de sentir leur enfant répondre à leurs appels, se demandent si leur fille pourrait aussi le percevoir.
La grande sœur est un peu plus loin, occupée avec une poupée. Je l’invite à venir « dire bonjour au bébé ».

Tout d’un coup, je ne suis plus transparente et elle n’est plus mutique.
Bien campée sur ses deux jambes, elle me lance un regard de braise et clame sa réponse.
NON !

Voilà qui est clair.

 

Je déstocke ce petit intermède léger. Pas le temps d’écrire en ces temps de mobilisation autour de l’AAD qui s’organise du côté des professionnels comme du côté des parents. 
– une petite vidéo à faire tourner
– et un blog militant

A suivre

 

Illustration

Mots-clés : , , , | 1 commentaire

L’imprévu…

Publié par 10lunes le 16 décembre 2012 dans 9 mois

6449127831_655bf1e720_b

Ils ont tous les deux la quarantaine bien tassée.

Ils se tiennent par la main comme de jeunes amoureux… ils le sont. Dans les échanges qui suivent, ils précisent s’être rencontrés quelques mois plus tôt. Tous deux célibataires endurcis, ils avaient abandonné l’idée de trouver l’âme sœur.
Et puis le coup de foudre.

Cette grossesse est arrivée bien vite dans leur histoire. Peut-être se sont-ils sentis poussés par le temps ? Dans le souci de les accompagner au mieux, je m’autorise à poser la question.

« Non, non, dit-il, on ne s’est pas pressé de faire un enfant, c’est un accident ». Mais le sourire parant leurs deux visages, leurs mains toujours jointes, leurs regards complices semblent contredire cette affirmation.

Pour leur permettre d’en dire un peu plus, je les interroge sur les circonstances de cet « accident ».
« D’habitude, on utilise les préservatifs » répond-il dans une hilarité contenue.

Tout est dans le « d’habitude »…

 

©Photo Palagret Installation de Bryan Mc Cormack à Beaubourg (2011)

 

Mots-clés : | Ajouter un commentaire

Chorégraphie

Publié par 10lunes le 9 décembre 2012 dans 9 mois

 

249042628_6f932e81bd_z

Fin de la séance de préparation. Assis sur les tapis au sol, chacun commence à remettre ses chaussures. Selon la conception des modèles, le geste est plus ou moins aisé pour ces femmes en fin de grossesse.

Lui est déjà debout, prêt à partir. Manteau boutonné, écharpe nouée autour du cou, il attend que sa compagne ait terminé, peut-être un peu impatient d’aller fumer sa cigarette. C’est ce dont semble témoigner sa main gauche qui fébrilement fait pivoter un briquet jetable.

Gênée par son ventre plus que rond, elle peine à lacer ses souliers et sollicite son assistance.

Il répond à voix trop haute « Tu veux que je t’aide ? Ben lève la jambe ma chérie… «   sans amorcer le moindre geste.

L’éclat de rire est général.
Confus, il s’agenouille à ses pieds pour se saisir délicatement des lacets.

 

©Photo

Mots-clés : | Ajouter un commentaire

Commune mesure

Publié par 10lunes le 1 décembre 2012 dans 9 mois

 

6949594181_a1151f6564_b

Une sonnerie stridente au coeur de la nuit dans la maternité de mes études. Je décroche un combiné encore bêtement relié à son socle par un fil en spirale …

Une voix d’homme, grave, posée. Le vocabulaire est châtié, l’élocution lente ; son ton guindé me donne le sentiment d’être téléportée au siècle précédent.

« Je pense que mon épouse vient de perdre les eaux. Est-il nécessaire de nous rendre immédiatement à la maternité?
Je pose les questions d’usage, mouvements foetaux, parité, terme, contractions et cherche ensuite à évaluer s’il s’agit bien d’une rupture de la poche des eaux.
– A t-elle perdu beaucoup de liquide ?
– Je vous prie de ne pas quitter, je vais me renseigner.
Un temps d’attente non négligeable.
Puis il annonce, d’un timbre toujours aussi affecté, en détachant bien chaque syllabe
– L’équivalent d’un petit verre à liqueur ».

 

©Photo 

 

Mots-clés : | Ajouter un commentaire

Façon puzzle

Publié par 10lunes le 8 juillet 2012 dans 9 mois

 

2837857863_92e9e1c33e_zL’échographie est souvent pensée par les parents comme une première rencontre avec leur enfant. Le décalage entre ce rendez-vous attendu et la réalité de l’examen – chargé de délivrer un certificat de conformité – en est d’autant plus grand.

Ce que résumait récemment un père avec humour.

« Nous regardions l’écran, en ayant un peu de mal à comprendre ce qui s’y affichait. De temps en temps, l’échographiste nous gratifiait d’un commentaire laconique, énumérant des organes, annonçant des mesures.  

Il nous a expliqué que certaines dimensions permettaient de préciser l’âge de la grossesse.  A chaque mesure, l’écran affichait une date. Mais elle était chaque fois différente.

A se demander si ce bébé nous sera livré en kit à monter nous-mêmes ! « 

 

©Photo

Mots-clés : , , | Ajouter un commentaire

Spontanée

Publié par 10lunes le 31 janvier 2012 dans 9 mois

 

4690504255_b1a1a09879_zSon accent chante mais son regard est voilé de larmes… Elle s’inquiète de tout, échafaude de nombreuses et hasardeuses hypothèses, soumet sa vie à de multiples rituels censés porter chance à son futur enfant. Elle s’angoisse du trop ou du trop peu de ses mouvements, de son ventre très rond mais pas encore assez, des aliments quelle mange et de ceux qu’elle boude, des douleurs ressenties et des risques de leur traitement, de ses nuits d’insomnie ou de son sommeil de plomb…

Et plus encore elle s’angoisse ce que son angoisse fait vivre ainsi à son futur bébé.

Ces questionnements incessants ne sont que la partie émergée d’une histoire complexe dont elle livre quelques bribes lors de notre première rencontre. Je sais déjà qu’il me faudra la guider vers d’autres soignants et d’autres compétences pour l’aider à sortir de cette nasse de symptômes et pensées qui l’envahissent et l’encerclent.

Pour le moment, il me faut bien faire quelque chose pour qu’elle se sente accompagnée, pour qu’elle puisse déposer un peu de son si lourd fardeau.

Alors, je reprends avec elle l’ensemble des symptômes évoqués, tentant pour chacun de valoriser l’extrême attention qu’elle porte à son bébé.

Au milieu d’une phrase, elle me coupe et s’exclame « Ah ça me fait du bien ce que vous me dites ! », puis elle se lève avec élan et, se penchant vers moi, me claque une grosse bise sur la joue.

 

©Photo

 

Mots-clés : , , , | Ajouter un commentaire

Partenaires multiples *

Publié par 10lunes le 12 novembre 2011 dans 9 mois

 

« – Allo ? C’est pour prendre un rendez-vous.
– Pour quelle raison ?  (selon leur motif, les rendez-vous demandent de bloquer plus ou moins de temps, se programment à distance ou nécessitent un créneau rapide).
– Ben je voudrais un rendez-vous avec une sage-femme ! « 

Jusque là tout va bien. Mais quand je tente de lui faire préciser ses besoins…
Elle est enceinte de six mois, suivie par son médecin traitant depuis le début de sa grossesse. Il lui a prescrit les bilans habituels et les échographies.
– « A chaque consultation, il prend ma tension et regarde mes jambes, mais il fait rien sinon ! « 
Elle a aussi rencontré une sage-femme à la maternité « qui m’a posé plein de questions mais qui m’a rien fait non plus « .**
Enfin, ses rendez-vous pour la préparation à la naissance sont déjà programmés dans cette même maternité.

Je peine à trouver ma place…

Oui mais elle aurait bien voulu voir un gynécologue.
Et comme je précise que sage-femme et gynécologue sont deux professions différentes.
Ca tombe bien, elle voudrait aussi être suivie par une sage-femme !

Reprenons…

 

* Google mon ami, le titre s’est imposé. Pardon aux quelques visiteurs qui vont s’égarer ici.

** Le « rien », c’est l’absence de toucher vaginal. Pratique inutile et facilement anxiogène en systématique – « Sa faible valeur pronostique entraine un grand nombre de faux positifs et négatifs » (note de cadrage HAS sur mesure échographique de la longueur du col) – mais tellement intégrée par les femmes qu’elles s’étonnent et s’inquiètent que ce geste invasif leur soit épargné quand leur grossesse se passe bien.  

 

Mots-clés : , , | Ajouter un commentaire