Rendez-vous

Publié par 10lunes le 16 décembre 2017 à 20 h 01 dans Vie des femmes

 

Aujourd’hui, ce ne sera pas une histoire d’Avent, juste une histoire de  circonstance.

La semaine dernière, je n’ai pas pu travailler, ce qui ne m’arrive, disons … jamais. Chaque année, il y a bien une petite maladie hivernale qui me cloue au lit mais toujours harmonieusement… un week-end ; de gentils virus restant en embuscade jusqu’à ce que je les autorise à se déployer. Le lundi suivant, j’ai toujours l’impression que je n’y arriverai pas et puis une heure avant le premier rendez-vous, me voilà suffisamment d’aplomb pour assurer la journée et retourner mourir un peu juste après.

Une sorte de rituel annuel que je ne dois pas être la seule à connaitre.

Mais les virus viennent de déroger à la règle établie. Ils m’ont clouée sur place plusieurs jours, m’imposant de ne pas sortir de mon lit, et même, signe particulier de « gravité » quand on me connait, de ne rien manger.

Tout ayant une fin, entre une tisane au miel et un bain chaud, j’ai une pensée émue pour ma collègue qui a assuré le remplacement au pied levé. Il faudra aussi remercier les femmes et les couples qui ont accepté ce changement de dernière minute avec le sourire. Un peu déphasée, je recalcule les dates concernées.

Des larmes.

La premier jour, c’était la date de son anniversaire, le premier que je ne pourrai pas lui souhaiter.
J’avais pensé à Noel sans elle, à mon anniversaire sans elle, pas au sien.

Mon inconscient déchaîné a bien fait les choses.
J’ai travaillé le jour de sa mort. Je venais de déplacer tous mes rendez-vous du lendemain pour traverser la France et aller la voir lors d’une hospitalisation « un peu » inquiétante… sans plus.
A 12 h elle allait mieux.
A 12 h 30 elle n’était plus.

L’après midi, j’étais au cabinet. Certains rendez-vous déplacés étaient refixés tard le jour même, je n’ai pas osé, pas voulu les déplacer encore.

Alors ce jour de travail manqué, le premier depuis tellement d’années, je le lui devais bien.

 

2 commentaires sur “Rendez-vous”

  1. Akä dit :

    La mémoire du corps est fascinante… Honoré, son souvenir, à travers tes mots. Merci.

  2. Sophie Baume dit :

    Notre inconscient n’est pas un ennemi mais bel et bien un ami. Je l’ai compris depuis que j’ai fait de l’hypnose. Ceci en est une magnifique illustration.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.