Comme un rendez-vous

Publié par 10lunes le 13 décembre 2017 à 22 h 26 dans 9 mois, Naissance

 

Elle espère porter un enfant, fonder une famille. Mais l’enfant tarde à s’inviter.
Les traitements s’enchaînent ; les années aussi. Beaucoup de larmes auront coulé avant qu’elle ne découvre un jour d’hiver qu’elle porte – enfin  ! – la vie en elle.

Après cette conception très assistée, elle souhaite reprendre la main et fait le choix d’un accouchement en maison de naissance. Elle y trouve une qualité de présence, une relation au long cours, venant renforcer la confiance en ses propres ressources et celles de son enfant.

Lorsque les premières contractions se font sentir, son corps se met en travail, lentement. Comme elle s’y attendait.
Sa mère est décédée quand elle était enfant. Pour elle, l’accouchement est aussi une transition symbolique délicate.
Ne plus être seulement « fille de… », mais « naître mère ».

Sa sage-femme est là, surveille le bon déroulement du travail et la santé de l’enfant.
24 heures de contractions, 36 heures de contractions, 40 heures de contractions…
Le travail avance doucement, bien trop doucement aux yeux de la sage-femme.
Mais parce qu’elle la connait si bien après ces neuf mois partagés, parce qu’elle sait ce qui est en train de se jouer pour elle, la praticienne respecte ce temps nécessaire.
Sa seule intervention « médicale » sera de percer la poche des eaux.
Deux heures plus tard, le nouveau-né poussera son premier cri, accueilli dans un océan de douceur par une femme devenue mère.

A l’étage même où neuf mois plus tôt, jour pour jour, il a été conçu dans une éprouvette.

_________________
NB : texte écrit à quatre mains, celles de la mère et les miennes.

 

3 commentaires sur “Comme un rendez-vous”

  1. Anne dit :

    Merci 10lunes!

  2. Olivia dit :

    Je lis avec plaisir ce calendrier de l’avent de 10lunes. La première année que je l’ai lu, je rêvais d’enfant. L’année passée je pensais accoucher incessamment sous peu (finalement en janvier!), et osais moins les lire. Cette année je le lis avec un brin de nostalgie de mon premier accouchement (diantre, il pourrait arriver sur ce blog un jour aussi!), avec le bonheur d’un allaitement long, avec chevillé au corps et au coeur la sensation de vivre les 11 mois les plus heureux de ma vie !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.