Intim-e-r

Publié par 10lunes le 25 novembre 2017 à 19 h 46 dans Après, Blessures, Petites phrases, Pffffff, Vie des femmes

 


 

En cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, laissez-moi vous conter une brève histoire.

 

 

Son accouchement a été long, difficile, douloureux, laborieux… et s’est terminé par un forceps et une épisiotomie*.

Deux mois plus tard, elle retrouve le gynécologue qui l’a « accouchée » lors de la consultation postnatale.

« – Alors comment allez-vous ? commence t-il jovialement, peu attentif à sa démarche lente et à ses traits tirés

Pas très bien docteur. J’ai eu très mal dans les semaines suivant l’accouchement. Je ne pouvais même pas m’asseoir. Ca va un peu mieux maintenant, mais la cicatrice reste vraiment douloureuse.

Et la sexualité, ça se passe comment ? dit le médecin, visiblement peu impressionné par le témoignage de la patiente.

Mais docteur, je viens de vous dire, l’épisiotomie me fait encore mal alors je ne vois vraiment pas comment je pourrais penser à …

Mais, la coupe t-il sèchement, il faut que vous y pensiez ! Sinon, il ne faudra pas vous étonner que votre mari aille voir ailleurs… »

 

* L’histoire m’a été racontée et je ne sais rien du dossier médical, des circonstances de l’accouchement et de ce qui a motivé ces gestes. Je ne souhaite évoquer ici que le déroulement atterrant de cette « consultation ».

 

 

11 commentaires sur “Intim-e-r”

  1. Philomenne dit :

    Bref, un sombre connard.
    Est-ce le contexte actuel ? L’âge ? Je supporte de plus en plus mal d’apprendre ce genre d’agissements…

  2. Hélène dit :

    Entendu aujourd’hui en première consultation de rééducation périnéale (je suis sage-femme libérale) :

    « Après mon premier accouchement (il y a 5 ans), lors de la visite postnatale (4 semaines après l’accouchement), le gynécologue me demande comment se passent les rapports. Je lui réponds timidement que je n’ai pas encore essayé… Et là, il me sort une tirade de 5 minutes comme quoi j’aurai quand même pu essayé avant de venir le voir ! Qu’il ne pourrait rien pour moi si j’aurai mal plus tard… »

    Je suis atterrée… atterrée d’entendre un tel paternalisme, un tel non-respect de l’intime, un tel manque d’empathie….

    1. Hélène dit :

      **si j’avais mal plus tard**

  3. Jac dit :

    Quand un médecin est aussi nul, est-ce qu’on a le droit de partir immédiatement sans payer ?
    Il m’est souvent arrivé de me demander pourquoi je ne l’ai pas fait.

    1. Caroline dit :

      Oui, tout à fait ! Vous avez le droit de vous lever et de partir à tout moment ! Martin Winckler est très clair à ce sujet, et c’est bon à savoir. Diffusez l’info autour de vous, il faut bien que tout le monde le sache !

  4. Verdier Maguelone dit :

    Mais c’est vraiment débile. J’ai entendu ça si souvent. Alors que la consultation post-natale est une des plus longue et en necessite souvent une 2eme. Allez faite les cesariennes et laissez nous travailler !

  5. claire dit :

    Ma cicatrice d’épisiotomie est toujours douloureuse 5 ans après, j’ai eu très mal les premières semaines, j’ai même du acheter une bouée pour m’asseoir !
    Elle était peut-être justifiée, ma fille a eu des difficultés à respirer à la naissance mais je vis surtout très mal la non-reconnaissance de la douleur qui y est liée depuis…  
    J’en ai parlé à plusieurs reprises depuis et j’ai eu droit à :
    – ah oui vous n’avez pas du assez masser (= c’est de ma faute ?)
    – si c’est pas trop douloureux pendant les rapports c’est pas grave (=si j’ai mal et si je la sens TOUT le reste du temps, on s’en fiche évidemment tant que je peux satisfaire Mr ?)
    – On ne m’a pas proposé de solution (puisque pas assez douloureux pdt les rapports)
    Puis dans un second temps :
    – comme vous avez un projet de 2e enfant, c’est parfait : il vous refera le passage !!! (j’ai été très choquée par cette dernière phrase et c’était UNE gynéco, que je ne vais plus voir d’ailleurs)
    – au final aucune solution d’apaisement ne m’a été proposé… 
    – aujourd’hui je suis enceinte, j’ai tjs mal, et j’ai peur pour l’accouchement par rapport à cela… 

    Merci pour votre blog

    1. Lola dit :

      Claire, je ne suis pas médecin, ni SF mais si jamais cela peut t’aider:
      pour mon premier, j’ai eu une déchirure, recousue par mon gynéco, c’était une petite déchirure de 2/3cm, rien de méchant, mais j’ai eu mal à chaque rapport par la suite ou quand je marchais trop longtemps ou que je portais trop mon enfant.

      A ma deuxième, micro-déchirure cette fois, aussi recousue mais par la gynéco de garde; depuis, plus rien du tout !
      Peut-être que rouvrir (à la naissance de ton deuxième enfant ou via une chirurgie) et refaire la cicatrice te soulagera ?

      J’espère de tout coeur que ça s’arrangera pour toi.

  6. bidigui dit :

    Je suis horrifiée, vraiment.. Mon gynéco est formidable, mais c’est un homme, et j’ai dû me résoudre à accepter qu’il ne peut pas traverser ce qu’une femme traverse lors des 9 mois de grossesse.. J’ai une fois lu que l’homme, lui, ne créé rien.. C’est un être très « limité » :o) Cela m’a réconforté, en tant que femme

  7. Misscell dit :

    En prepa accouchement pour mon aîné « et il faut reprendre les rapports un mois après hein, sinon le Mari il part Avec la voisine »
    @claire : ma sf (aad -Paris 13) connaît un gyneco dans Paris spécialiste des episio ratées je crois!!

  8. bidigui dit :

    Que peut-on faire ? Agir ? Pour protéger les femmes ? Pour dénoncer ces comportement ? Se référer à une autorité ? Dans les enseignements supérieurs ? Ces considérations et réflexions sont inadmissibles.. Et cela touche à l’intimité des gens. Comment peut on être si intrusif ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *