Protégée

Publié par 10lunes le 15 décembre 2015 à 09 h 50 dans Rencontre, Vie des femmes

 

001 (1)Elle a interrogé son médecin traitant, puis tous les cabinets de gynécologie de sa région. La réponse est chaque fois négative. Une amie lui suggère de contacter une sage-femme.

Au téléphone, l’accueil est chaleureux. Une fois sur place, elle se demande pourtant ce qu’elle fait là, dans cet univers apparaissant centré sur la maternité.
Parce que la maternité, c’est pas du tout, du tout, son truc.

A son presque étonnement, cette première rencontre se passe bien. La discussion est ouverte, ses besoins entendus. Un second rendez vous est programmé quelques jours plus tard.

De petites attentions confortent sa confiance ; un oreiller glissé sous sa tête, un paréo couvrant son bassin. Et surtout les questions régulièrement posées avant chaque étape : Etes vous d’accord pour… ? Est ce que je peux maintenant… ?

Le geste n’est pas très agréable mais il est rapide.
Elle savoure déjà l’idée de ne plus avoir de questions à se poser pendant les cinq années à venir.

C’est alors qu’une nouvelle demande de  la sage-femme la surprend :
– Est ce que vous voulez voir dans un miroir ?

Elle décline la proposition.
Nul besoin de voir les fils, l’essentiel est que ce DIU* si attendu soit enfin en place.

 

*DIU = dispositif intra-utérin = stérilet

 

Un commentaire sur “Protégée”

  1. Violaine dit :

    Merci pour tous ces petits messages que j’attends avec impatience chaque matin !!

    Concernant le DIU je n’ai pour ma part jamais trouvé un gyneco acceptant de me le poser sans avoir eu d enfants. Pourtant je n’ai jamais supporté aucune contraception hormonale (spotting, douleurs, problèmes de peau, de libido, d humeur…). Pour qu un gyneco accepte de me poser un DIU cuivre, il a fallu que je prenne 15 pilules différentes, un implant,une grossesse et un Mirena puisque même après la grossesse le gyneco me refusait le cuivre… Après 10 mois de saignements quotidiens, j’ai enfin réussi à trouver un gyneco pour me mettre un cuivre.
    Au début j’avais quelques douleurs pendant l ovulation, la seule chose que m’a proposé mon gyneco était de repasser sur une contraception hormonale… Hors de question… Je suis donc allé voir une SF, qui m’a écoutée, respectée comme jamais aucun gyneco ne l’a fait, et bah rien que ça, passer une heure à échanger de de mes antécédents personnels et familiaux niveau gyneco ça a suffit pour diminuer les douleurs.

    Aujourd’hui c’est certain, à moins que ça ne soit absolument nécessaire, il est hors de question qu’un gyneco me touche… Ce sera suivi SF et contraception non-hormonale.

    Je trouve tellement dommage de devoir se battre pour avoir ce que nous voulons et pour être respectées comme des adultes responsables.

    Très belle journée !
    Violaine

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *