Incarné

Publié par 10lunes le 7 décembre 2015 à 09 h 00 dans Naissance

 

016

L’anesthésie a été posée, son bras gauche est perfusé, son bras droit entouré du brassard à tension. L’équipe attentionnée l’a protégée de la fraîcheur de l’air avec une couverture. Dans la lumière crue du bloc opératoire, un seul acteur manque encore, pourtant indispensable, le chirurgien.

L’attente lui parait longue. Elle imagine les instants à venir, craignant que l’anesthésie ne perde de son efficacité à force de patienter. La porte s’ouvre enfin, laissant passer un homme vêtu de vert, calot sur la tête, mains en l’air. L’infirmière s’affaire à l’habiller stérilement.

L’air se fait plus frais, la couverture a été retirée. Elle observe le ballet qui se réfléchit dans le miroir du scialytique, au dessus de sa tête.
Sa peau vire à l’orange au fur et à mesure des mouvements de la compresse imprégnée d’antiseptique. Les mains s’affairent maintenant à fixer les bandes de papier bleu de part et d’autre de son ventre.
Elle craint la sensation du bistouri et ferme les yeux.

Un bruit d’aspiration.
Elle ne sent toujours rien. Puis ça tire et ça remue, l’espace de quelques secondes.

Des pleurs.
Les mains hissent son enfant au dessus du champ opératoire, enroulé sur lui même, encore en position fœtale.
Le geste s’accompagne des paroles rassurantes du médecin
– Madame, voici votre bébé. Ne vous inquiétez pas, c’est votre sang.

Nimbés de l’intense émotion de la rencontre, les mots prennent un autre sens.
Celui de la filiation.

Elle accueille son enfant dans un presque cri.
– Oui ! C’est mon sang, la chair de ma chair, c’est mon fils !

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.