Désinhibée

Publié par 10lunes le 19 décembre 2015 à 09 h 15 dans Après, Vie des femmes

 

030

Son compagnon et leur nouveau-né l’attendent dans une chambre du service, quelques mètres plus loin.
L’accouchement s’est bien déroulé mais la délivrance ne se fait pas. Il faut aller chercher le placenta et ça nécessite une brève anesthésie générale.

Elle n’avait pas imaginé ainsi l’heure suivant la naissance et s’angoisse un peu du geste à venir. La sage-femme cherche à la détendre ; plus elle s’endormira calmement, plus son réveil sera serein. Elle lui propose de se concentrer sur une belle image, un paysage qu’elle aime par exemple.

L’obstétricien se tient prêt, en attente du top départ que lui donnera l’anesthésiste.
Mi-blagueur, mi-rouleur de mécaniques, il suggère
– Ou sinon, vous pensez à moi.

La réponse fuse 
Ah non, je vais plutôt penser à mon mari. Il est beaucoup…

Le produit commence à circuler dans ses veines. La fin de sa phrase se perd dans un presque chuintement
…plus beau que vouuus.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *