Evidence

Publié par 10lunes le 5 décembre 2014 à 10 h 00 dans Formation/déformation, Vie des femmes

 

WC copie

Elle est lycéenne. Elle a déjà choisi d’être sage-femme et obtenu le droit de passer un dimanche à la maternité. Novice, elle découvre tout de l’univers hospitalier, ses règles obscures, sa hiérarchie, son surbooking…

Pour ce premier jour, elle a pour consigne de suivre comme son ombre une des auxiliaires de puériculture.
Elle la suit donc.
Mais la collègue est peu bavarde, plus occupée à boucler son « tour » dans les délais que d’expliquer son travail à la béotienne. Elles passent de chambre en chambre, vont répondre aux sonnettes, enchaînent des actions qui lui restent hermétiques.
Vient le moment de changer un bébé.

L’auxiliaire manie le nouveau-né avec dextérité, toujours sans commentaires ni explications. Pas question non plus d’imaginer laisser la plus jeune faire ses premiers pas en déshabillant l’enfant.
La couche est prestement retirée et les fesses enduites de méconium habilement nettoyées sous l’oeil attentif de la stagiaire.

Le silence lui semble de plus en plus pesant. Cherchant à se donner une contenance, elle tente un début de conversation et lance une de ces phrases bateau qui se parlent pour ne pas dire grand chose ; ça aurait pu être la pluie et le beau temps… mais comme elle est dans une maternité, elle s’entend prononcer…
C’est une fille ou un garçon ?

 

 

6 commentaires sur “Evidence”

  1. Héhé, la chute m’a bien fait rire (bien que le manque de loquacité de la SF soit dommage) 🙂

  2. Bonne chute ! J’adore ton calendrier de l’avent !

  3. Foligou dit :

    La pauvre!!! Déjà c’était pas drôle pour elle, mais en plus elle a du passer pour une débile aux yeux de la revêche auxilliaire…

    1. 10lunes dit :

      Je l’ai revue hier la sage-femme en question.. ben l’auxiliaire était beaucoup plus avenante que la description que j’en ai faite…
      Et pas de traumatisme !

  4. Marie accouche là dit :

    Ah ah ah !
    Excellent !

  5. Hermine dit :

    Oh, la pauvre, elle a dû se sentir si mal en réalisant ce qu’elle venait de dire !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *