Contingences domestiques

Publié par 10lunes le 7 décembre 2014 à 10 h 00 dans Naissance, Vie des femmes

 

3165753317_86610dc4f3_zIls viennent de rentrer à la maison après un court séjour à la maternité.

Elle commence par s’excuser du désordre régnant dans le salon. Rien de très spectaculaire pourtant. Le canapé a disparu sous les coussins, livres dessins et doudous de l’aîné qui tient à marquer son territoire. Sur la table basse, une clémentine à moitié épluchée, un reste de tisane, une grande bouteille d’eau pour calmer la soif pendant les tétées. Et puis une couverture pour la petite, un emballage de gâteaux secs relâchant quelques miettes, une boite de mouchoir en papier…

La maison normale d’une famille de deux enfants dont un nouveau-né.

Je pousse un peu les livres d’image pour m’asseoir à côté d’elle. La petite dort paisiblement, prenons d’abord le temps d’évoquer sa naissance.

Ca a commencé dans la nuit. J’avais quelques contractions, j’ai attendu un peu et puis elles sont devenues plus fortes, alors j’aurais bien pris un bain mais comme on n’a pas de baignoire, je suis allée sous la douche… et ça passait pas alors j’ai décidé de sortir et de partir tranquillement à la maternité. Et juste en sortant de la douche, j’ai perdu les eaux…

Elle s’interrompt un bref instant, sourit.
A 10 secondes près, y avait pas de ménage à faire !

 

 

 

8 commentaires sur “Contingences domestiques”

  1. Marty dit :

    ??? Pas compris la chute…

    1. myrsand dit :

      Si elle était restée sous la douche 10 secondes de plus, elle y aurait perdu les eaux. Là elle les a perdues dans la salle de bain ou le salon. Bref il a fallu nettoyer!
      😉

  2. Zab dit :

    Pareil à 30 secondes près. 🙂

  3. Flo dit :

    Belle illustration.
    Très pragmatique la maman ^^
    Petite question en passant, est ce que la poche perce souvent pendant le travail ? Parce que j’ai eu deux accouchements, deux perçage artificiel de la poche des eaux. Je sais que c’est un mythe de film que c’est ce qui annonce le début du travail, mais à quel point c’est rare que ça arrive pendant le travail ?

    1. - Elodie - dit :

      A terme, le travail débute dans 30% des cas par une rupture plus ou moins franche de la poche des eaux, avec des contractions qui viennent dans la foulée, seules ou induites; dans 70% des cas ce sont d’abord les contractions qui commencent et la poche des eaux se perce d’elle même ou est percée artificiellement ensuite par la sage femme. Perso j’aime pas faire ça, ça induit souvent des complications et c’est souvent pas nécessaire. Mes deux enfants sont nés quasiment « coiffés » de la poche des eaux! Heureusement parce que ça amortit drôlement bien les contractions, j’aurais peut être eu plus de mal à accoucher sans péri si on me l’avait percée 😉

    2. xixi dit :

      en tout cas pour moi, les deux ont rompu pendant le travail, pas avant. lors du deuxième accouchement (en baignoire), la poche des eaux a rompu uniquement lors de l’avant-dernière contraction 😉

      la majorité des femmes que je connais ont eu des contractions avant d’avoir rompu.

  4. Sylvie Gaudé dit :

    la poche des eaux, peut se rompre spontanément avant le début du travail, généralement à l’approche du terme et souvent sous l’effet de contractions plus fortes que celles de la grossesse. Elle peut se rompre également toute seule pendant le travail ou être rompue artificiellement par la sage femme si l’évolution ( ou plutôt la non-évolution) de la situation l’exige..
    rien de rare, donc.. les bébés peuvent même parfois, si aucune intervention sur la poche n’a été nécessaire ( et si elle ne s’est pas rompue spontanément) naître dans leur poche , on dit qu’ils naissent « coiffés » et la légende dit que ça porte bonheur au bébé.. Fort heureusement, ce n’est qu’une légende, car pour le coup, cette situation précise est plutôt rare!
    merci à Dix Lunes pour ces « billets » si justes !
    Sylvie ( sage femme)

  5. Foligou dit :

    En Angleterre jusqu’au XIXème siècle les apothicaires vendaient des poches d’enfants nés coiffés pour porter chance aux voyageurs qui devaient sur leur route traverser des rivières à gué…
    C’est ce qui est rare qui est précieux!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.