You pas pi

Publié par 10lunes le 25 septembre 2014 à 12 h 23 dans Militer, Pffffff, Profession sage-femme

 

victory-sunset

Hier la Haute Autorité de Santé a publié sur son site le cahier des charges relatif à l’expérimentation des maisons de naissance.
Pas de réjouissances hâtives !

De nombreux points restent à régler, en particulier ces « détails » que sont le statut juridique et le financement de ces futurs sites.
Le cahier des charges apporte aussi quelques mauvaises surprises, ajouts de dernière minute non validés par le groupe de travail…
On est donc loin du consensus joyeux et d’un démarrage en fanfare des expérimentations.

Apres 16 années de lutte, nous en sommes encore au début d’une potentielle expérimentation, très encadrée, limitée dans son nombre de sites (liste définie par le ministère de la Santé) et sa durée (5 ans).
Nombre de questions restent à régler, et cela dans un temps limité puisque la fenêtre pour lancer l’expérimentation se refermera en décembre 2015.

Souvenons nous aussi que la contiguïté à une maternité a été imposée aux projets pour pouvoir envisager un transfert immédiat, peut-être bien plus immédiat que dans certaines maternités où chambres d’hospitalisation, salles de naissance et bloc opératoire se retrouvent, du fait de l’ancienneté des bâtiments, à distance les uns des autres…

Cette obligation -qui exclut de fait plusieurs projets – n’est pourtant pas suffisante aux yeux de nos décidément toujours grands amis du SYNGOF.

Et s’il fallait vous convaincre de ne pas sauter trop vite de joie, je vous invite à lire cette copie du courrier qu’ils ont adressé à la HAS, copie publiée page 32 du rapport d’élaboration.

 

 

 

 

16 commentaires sur “You pas pi”

  1. ambre dit :

    comme d’hab, notr cher SYNGOF méprise les sf et les compétences… ça en devient affligeant…

  2. SLMC dit :

    Ils ne méprisent pas seulement les sages-femmes, mais aussi les femmes. Estimant qu’un mauvais choix maternel (voire parental) pourrait causer des dommages à l’enfant qui n’aurait plus qu’à se retourner contre ses parents plus tard. Quel toupet ! Que faut-il faire quand on a un enfant qui naît malade de drogues (synto, péri et autres…), handicapé à cause d’un médicament tel que le cytotec ou autre ?
    Mettre les préoccupations égoïstes des femmes au centre de tout afin d’appuyer le doigt là où ça fait mal : un hypothétique oublie de l’enfant dont la cause est défendue par messieurs dames les gynéco… Fantastique… C’est bien la preuve, s’il en fallait encore une, que cette profession n’écoute PAS les femmes, voire même met en évidence une certaine misogynie…

    1. Blandine dit :

      Oui bien sûr ils s’inquiètent des dommages que pourraient subir les bébés

      Bizarrement ces mêmes dommages ne les inquiètent aucunement quand il s’agit de déclencher le travail à coup de cytotec à des doses doubles de la dose la moins à risque (et en y ajoutant du syntho pour faire bon poids) …

  3. Vervaine dit :

    Putain mais quels connards! Désolée, le mot est fort mais ma déception l’est aussi!
    Je viens de lire le courrier du SYNGOF et je tombe des nues « en raison des risques majeurs pesant sur la mère et l’enfant ». Mais on est encore au XIXeme siècle ou quoi ???
    Il sont au courant que la naissance est un processus physiologique à la base, des effets iatrogènes de la surmédicalisation et de tout un tas d’autres choses que 10lunes et d’autres se tuent à expliquer?
    Faut avouer que si c ça qu’on apprend en médecine, hors la médecine et la chirurgie, point de salut, on est mal barré!
    Déjà que ce projet porte sur des EXPÉRIMENTATIONs, avec tout un tas de concessions faites pour qu’il puisse voir le jour (attenance à hôpital, etc), donc qui dénaturaient déjà un peu le principe de MdN, là, c’est carrément du foutage de gueule de s’y opposer sur le principe.

  4. Porret Dominique dit :

    juste un mot…. pfffffff! Je m’abstiendrai de ce qui me passe ensuite par la tête!

  5. Blandine dit :

    Comme je ne suis pas étonnée …

    Non seulement on n’avance pas mais on régresse à la vitesse grand V.
    il y a une quinzaine d’années, quand les assos de parents et les sf négociaient avec le ministère de la santé, on parlait de VRAIES mdn, pas de structures batardes sous la coupe des maternités – donc des médecins.

    Ces fausses mdn auraient du être blackboulées, refusées net par les sages femmes et les assos parentales. Z’ont préféré transiger et ménager la chèvre et le chou. C’est une très mauvaise idée, et c’est GRACE À ELLES que plus de la moitié des sf aad ont arrêté de faire des AAD. Ce n’est qu’à partir du moment ou le projet des fausses mdn a été validé par le Sénat qu’en même temps (et je ne crois pas aux coïncidences) l’ordre des sf tapait du poing sur la table, il y a environ un an, exigeant une assurance pour l’aad de toutes les sf aad, et rappelant les sanctions.

    ou l’art et la manière de faire disparaitre les aad sans avoir à les interdire.

  6. reinemère dit :

    Même pas pfff !Rien ne m’étonne plus.Vivement les utérus artificiels qu’on puisse se passer de ces mères inconscientes et de ces mécréantes de sages-femmes !!!

  7. SophieSF dit :

    « en effet si la future mère est responsable de sa santé blabla », qu’en est-il de blabla de l’enfant à naître » Ouh le joli placement de vomi anti-choix de mes fesses, ou un refrain  » les fâmes ces êtres éternellement écervelés heureusement qu’on est là Gérard hein » ou je m’y connais pas. Bref, on a pas le cul sorti des ronces, même si c’est super que ça avance un tout petit peu!

  8. claire dit :

    Mmmmh, et pourquoi pas être suivi par une équipe du smur, ou carrément un bloc opératoire au grand complet, dès qu’on met un pied dehors ? Au cas où, hein… On sait jamais, surtout les femmes avec leurs vapeurs, elles sont capables de pas voir le 38 tonnes qui arrive ces ecervelées !!!

  9. Anna dit :

    J’en pleurerais. J’ai pu accoucher « libre » une fois et c’était par hasard, parce les circonstances m’ont permis de sortir des protocoles hospitaliers. J’espérais pour ma fille, pour mes amies plus jeunes, qu’elles au moins aient l’occasion de vivre un accouchement serein autrement que grâce à une série de hasards. On dirait que ce n’est pas gagné du tout…

  10. Bénédicte dit :

    Je comprends vraiment mal l’argument de « l’absence sur site d’une anesthésiste, d’un gynéco, d’un pédiatre… »
    Par chez nous, aucune maternité de niveau 1 (et il y en a plusieurs) n’a tous ces médecins sur site 24h/24.
    Ils y a des astreintes pour la nuit et le week-end mais je doute que les médecins vivent dans l’enceinte des maternités.

    Toutes ces pauvres femmes qui n’accouchent pas entre 9h et 18h! Qui arrivent dans un hôpital plein de sages-femmes, d’infirmières…mais sans médecins!!!
    ça fiche la trouille…(ou pas?)

  11. G. dit :

    Ce courrier est une honte.

  12. zaza dit :

    Quelle horreur, quelle tristesse!

    Je passe sur le fait qu’avoir un enfant est visiblement est une entreprise à très haut risque, que accoucher sans dieu le médecin qui pique, injecte, prélève, interroge, ordonne et fourre ses doigts partout sans même s’être présenté, cela révèle d’une totale inconscience (parce qu’il n’y a pas pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, et parce que je m’y attendais).

    Mais je suis juste sur le cul pour la suite: « Un enfant qui naitrait handicapé … pourrait porter plainte contre ses parents et contre ceux qui auraient permis une naissance non conformes aux données actuelles de la science ».

    Alors là je crois que j’ai fait un bond, moi qui croyais que la science et la médecine étaient un progrès, une liberté, un bienfait dont on pouvait profiter, je me rends compte que c’est en fait une obligation! Le médecin fait il la loi?! Nous n’avons donc plus aucun libre arbitre? A quand des femmes en prison car elles ont choisi d’accoucher chez elles? A quand des femmes enceintes en prison car elles auront fumé, bu un verre de vin, ou juste mangé au fast food??? C’est non conforme aux données actuelles de la science non? Et puis les données actuelles de la science, c’est fou comme elles sont prises en compte quand les médecins déclenchent ou césarisent QUOTIDIENNEMENT sans raison médicale et sans même expliquer les risques aux patientes, simplement pour arranger leur planning!

    Bref, écœurant…

  13. Sarah dit :

    C’est juste écœurant… Tant de mépris, de suffisance, ça fait peur…

  14. Thomas dit :

    En France, nous n’avons pas de Maisons de Naissance alors qu’elles existent dans les pays voisins. Je pense qu’elles seront les bienvenus puisque de plus en plus de futures mamans souhaitent un accouchement physiologique et non surmédicalisé !

  15. Crécerelle dit :

    Maman de 2 enfants, je n’ai jamais croisé de gynécologue durant mes deux parcours grossesse-accouchement, c’est grave??? :-p
    Vous avez besoin de combien de boite de chocolat pour vous remonter le moral???

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *